Blog de Sportiw

C’est quoi un « agent sportif » ?

Si vous n’avez pas la ref… vous avez sûrement moins de 30 ans ! 😉

Chez Sportiw, nous avons choisi comme mission de vous accompagner et de vous donner des clés pour avancer au mieux dans votre vie sportive. Cela à travers des témoignages, des articles, des partages de toute information pouvant vous aider.

Une vraie source d’informations et d’outils pensés pour vous !

Aujourd’hui, on vous parle d’un métier mal connu et sans lequel le sport de haut niveau ne pourrait pas fonctionner : agent sportif !

Prochainement, sur nos réseaux sociaux, nous vous partagerons aussi des témoignages de plusieurs agents et autres acteurs concernés par ce sujet : joueurs, coaches, dirigeants,  parents des joueurs pour compléter nos propos… Si en lisant ces lignes vous avez envie d’y répondre ou d’y contribuer avec vos témoignages, écrivez-nous ! Le but est de vous donner une tribune pour partager vos expériences et aider ceux qui se posent des questions avec des retours concrets.

Tantôt dépeint comme un personnage sulfureux, un “babysitter de star du sport”, un intermédiaire juste bon à prendre de l’agent ou encore comme un vrai mentor, l’agent sportif reste mystérieux car son rôle est souvent mal compris. Métier de l’ombre, l’agent sportif est souvent la “cible facile” à blâmer, quand ça va mal, et est rarement félicité quand ça se passe bien.

Par delà les clichés, nous allons essayer de vous expliquer de façon objective ce qu’est le métier.

Un métier encadré et défini par la loi 

Tout d’abord, il est important de rappeler que l’activité d’agent sportif est réglementée : que ce soit à l’étranger par les fédérations internationales ou en France par le Code du Sport (Articles L222-7 à L222-22).

Pour rappel : “L’activité consistant à mettre en rapport, contre rémunération, les parties intéressées à la conclusion d’un contrat soit relatif à l’exercice rémunéré d’une activité sportive ou d’entraînement, soit qui prévoit la conclusion d’un contrat de travail ayant pour objet l’exercice rémunéré d’une activité sportive ou d’entraînement ne peut être exercée que par une personne physique détentrice d’une licence d’agent sportif.”

En clair, en France, il est interdit d’exercer le métier d’agent sans avoir obtenu au préalable une licence d’agent sportif (sous peine de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende – Article L222-20 du Code du Sport).

Pour obtenir la licence d’agent sportif, il faut passer un examen en 2 étapes :

  • Une première épreuve commune à tous les sports, permettant d’évaluer les connaissances juridiques du candidat. 
  • Une seconde épreuve (en cas de réussite à la première), spécifique à chaque sport portant sur la connaissance des règlements applicables au sport en question.

Ainsi, les Fédérations s’assurent que leurs licenciés (clubs et joueurs) soient conseillés par des personnes ayant les compétences et connaissances nécessaires.

Si on parle souvent “d’agent de joueurs” il faut savoir que les agents peuvent être ‘mandatés’ par les joueurs mais aussi par les clubs. 

Les missions restent proches puisque l’enjeu est toujours de trouver le meilleur “match” possible entre les clubs et les joueurs, mais dans un cas il se place en conseiller du joueur, de l’autre en conseiller du club.

Dans la pratique, il conseille le plus souvent les deux, puisque sa mission est de faire en sorte que l’accord soit trouvé et signé. Il faut donc contenter les deux parties. C’est un facilitateur sans lequel beaucoup d’accords n’aboutiraient pas.  

Bien sûr, il existe des cas où l’agent peut aussi être un frein à l’aboutissement de certaines négociations.

L’agent est un intermédiaire qui est là pour faire gagner du temps à son client en lui présentant les meilleures offres possibles.

Son but est d’être en contact avec un maximum d’acteurs (clubs, joueurs, agents partenaires) pour être au courant au plus tôt des opportunités de recherche des uns et des disponibilités des autres.

Ensuite son rôle est de négocier un accord entre les parties pour conclure un contrat de travail !

Beaucoup de taches “cachées”

Présenté comme ci-dessus, cela semble simple. Mais dans les faits pour arriver à des résultats, il y a beaucoup de missions cachées :

  • Le scouting : une des missions importantes de l’agent (et qui prend une grande partie de son temps) consiste à rechercher et analyser les joueurs. Cela lui permet d’identifier et bien connaître les joueurs avant de les proposer à des clubs. C’est la raison pour laquelle vous pouvez être contacté directement par un agent qui vous propose une opportunité et pas toujours par les clubs directement.
  • La gestion de carrière : l’agent se doit d’avoir une relation privilégiée avec son joueur et d’être un conseiller précieux sur les choix de clubs et parcours de carrière. Il conseille aussi le joueur sur d’autres thématiques qui peuvent impacter sa carrière : paris sportifs, dopage, communication avec les fans et médias… autant de sujets qui peuvent toucher sa réputation et par rebond sa carrière.
  • La négociation de contrat : l’agent fait l’intermédiaire entre les joueurs et les clubs : gestion administrative, négociation, relecture et parfois rédaction de contrat… l’agent doit être présent à chaque étape pour s’assurer que “le deal se fasse” et qu’il soit « sécurisé » dans son exécution.
  • Le réseautage : pour avoir les informations “utiles” le plus rapidement possible, l’agent doit être proche des clubs et des joueurs. Une grande partie de son travail est d’entretenir son réseau de contacts.
  • D’autres aspects annexes mais pas moins importants comme conseils juridiques, conseils en gestion de patrimoine et fiscalité, conseils en gestion de droits d’image (sponsoring), accompagnement à la reconversion, etc… Ce sont des éléments sur lesquels les agents peuvent apporter beaucoup aux sportifs. Selon les sujets, l’agent s’appuie sur des experts externes comme les avocats ou les conseillers financiers.

La loi française et les règlements des fédérations nationales et internationales encadrent aussi la rémunération des agents.

L’agent ne reçoit pas de rémunération fixe pour les missions présentées plus haut. Il n’est rémunéré “qu’au succès”, sous forme de commission.

En France, la commission d’un agent sportif est limitée à 10% de la rémunération négociée dans le contrat signé entre le club et le joueur (ce pourcentage varie selon les sports – par exemple 8% au handball).

Rappel important : l’agent sportif ne peut pas percevoir de commission pour la conclusion d’un contrat d’un joueur mineur (-18 ans). (Article L222-5 du Code du Sport).

La commission perçue par l’agent sportif ne correspond pas à son “salaire net”. En effet, c’est un revenu ou chiffre d’affaires, sur lequel il faut enlever les taxes, charges et tous les frais liés à son activité : déplacements, bureaux, assurances, etc… 

Selon les niveaux et le montant des contrats négociés, la rémunération d’un agent peut être très variable.

Donc si on parle des “gros” contrats de stars, ça fait forcément des “grosses” sommes (et dont on parle souvent dans la presse), mais si c’est sur des contrats négociés moins importants, il faut parfois plusieurs dizaines de contrats par an pour générer un revenu stable.

C’est pour ça que beaucoup d’agents n’exercent pas cette activité à plein temps, mais comme un complément d’activité et de revenus. D’autres se regroupent au sein de sociétés afin d’unir leurs forces et donner un meilleur service aux joueurs tout en assurant la rentabilité de leur activité.

Vu que les agents sont rémunérés en pourcentage sur les contrats signés, il est logique de conclure que pour maximiser leur revenus, ils s’orientent vers les top divisions et les plus gros contrats.

Cependant, si les agents sont souvent assimilés au top niveau et aux contrats mirobolants, il existe des agents jusqu’aux niveaux nationaux car il y a de plus en plus de clubs qui se professionnalisent et proposent des rémunérations aux joueurs. En basketball ça peut aller jusqu’à la cinquième division – NM3 (avec les contrats JIG) et au football même jusqu’aux niveaux régionaux.

Au-delà des joueurs qui gagnent des millions, il y a beaucoup plus de joueurs qui ont des contrats proches du SMIC voir même moins avec des contrats à temps partiels de juste quelques centaines d’euros.

Les agents qui accompagnent les clubs et les joueurs de ces niveaux ‘intermédiaires’, sont souvent de vrais appuis pour eux, car ils apportent du professionnalisme dans des niveaux qui sont en train de se structurer.

Si parfois “ça dérange” que les agents interviennent dans ces “petits niveaux”, ils répondent à un vrai besoin : “comment trouver le joueur que je cherche ?” “Comment m’assurer d’être mis en avant auprès des clubs ? ” 

Sans autre solution, les clubs et les joueurs “copient” le haut niveau et se retournent vers ces intermédiaires.

Vous êtes un joueur et vous cherchez un agent ?

Voici quelques conseils pour vous :

Tout d’abord, demandez-vous si vous avez besoin d’un agent :

  • Sachez que les contrats de sportifs professionnels sont interdits dans certains niveaux. Qui dit pas de contrat, dit pas de rémunération. De fait, les agents ne peuvent pas intervenir dans ces niveaux. Donc renseignez vous avant tout si la division dans laquelle vous souhaitez évoluer vous ouvre la possibilité d’avoir une rémunération contractuelle. Si cela n’est pas possible, les agents ne peuvent pas se rémunérer et donc vous représenter. 

Il vous reste donc à faire appel à votre réseau de contacts ou de passer par des plateformes en ligne – comme Sportiw –  qui permettent de vous mettre en relation avec les clubs.

Si vous pensez avoir besoin d’un agent :

  • Parlez avec votre entourage proche, vos entraîneurs, d’autres sportifs qui pourraient vous mettre en contact avec un agent. N’envoyez pas de messages à n’importe qui ou “en masse”.
  • Sachez quels agents travaillent à votre niveau : il est rare que les agents des premières divisions s’occupent des divisions inférieures donc il est inutile de les contacter car vous risquez souvent de ne pas avoir une réponse et de ne pas être pris au sérieux.
  • Avant de signer quoi que ce soit, rencontrez / échangez bien avec votre potentiel représentant, il faut que le feeling passe entre vous, c’est indispensable. Demandez-lui des contacts de joueurs avec qui il a déjà travaillés et contactez-les pour avoir leur avis !
  • Vérifiez que la personne qui se présente comme agent soit bien un agent. Encore une fois, en France, uniquement les personnes licenciées ont le droit d’exercer. Vous pouvez trouver les listes auprès des fédérations (sur leurs sites web). Si la personne n’a pas de licence, “fuyez” ! Ça peut porter préjudice à vous et à votre carrière.

Vous avez d’autres idées ? Un autre avis ? Envie de partager votre expérience ?

N’hésitez pas à nous contacter pour compléter et enrichir notre article !

C’est grâce à vos partages et témoignages que l’on pourra partager les meilleurs conseils !

Et Sportiw dans tout ça ?

Tout d’abord, clarifions une chose : Sportiw n’est pas une agence. 

Sportiw est une plateforme de rencontre entre les joueurs, clubs, agents et autres professionnels du sport. Tout le monde peut se connecter gratuitement sur la plateforme et échanger avec tout le monde. 

Chez Sportiw, nous ne sommes pas là pour faire concurrence aux agents, bien au contraire, notre plateforme est un vrai outil de travail pour eux. 

Restez connectés !… Dans quelques jours, nous vous présenterons l’intérêt pour les agents de travailler avec Sportiw et comment l’usage de Sportiw est complémentaire pour les joueurs – qu’ils aient ou pas un agent.

On espère que cet article vous aura “un peu” éclairé sur le métier d’agent.

N’hésitez pas à réagir en commentaire, à nous partager vos témoignages, à nous poser des questions… On s’efforcera d’y répondre ou de demander aux membres de la communauté Sportiw d’y répondre (qu’ils soient clubs, agents, joueurs ou autres) !


SportiWement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.