Blog de Sportiw

Entretien avec Alfonso Valenzuela, responsable de la section féminine au CB Castelldefels

Bonjour Alfonso,

Pouvez-vous nous parler de votre carrière, notamment dans le domaine du basket-ball ?

Je m’appelle Alfonso Valenzuela, je suis directeur financier national d’une entreprise américaine de transport international et ma relation avec le basket a débuté par l’intermédiaire de ma fille, en tant que père d’une joueuse. Elle a commencé à jouer à l’âge de 5 ans dans le club de Castelldefels, elle souhaitait simplement s’initier au basket.

Nous nous sommes rendus compte, tout au long de sa carrière (à ma fille), du dynamisme de ce sport, de son attrait et au final, nous sommes tous devenus accros à ce sport.

Nous l’avons vu grandir dans un environnement très sain, ses meilleurs amies sont là, et ce que nous avons toujours essayé de faire, c’est de collaborer avec le club. Au final, ma société est devenue sponsor du club.

Comment est né le projet féminin à Castelldefels ?

Le club, en division masculine, a toujours eu un développement très important, il joue des matchs à un très haut niveau.

Barcelone vient de remporter le championnat de Catalogne et n’a perdu qu’à Castelldefels, avec un trois-points à la dernière seconde. C’était une chose très impressionnante, des choses qui donnent vie à cette ville dans le domaine sportif. Du côté des hommes, il y a aussi un tournoi international FIBA dans la catégorie des enfants qui se déroule toujours pendant la semaine de Pâques, avec le Real Madrid, El Estudiante, Badalona, Barca, Bayer Munich, de très grandes équipes…

Disons que la partie masculine était très développée et que la partie féminine était un peu boiteuse.

J’étais un peu critique à ce sujet en tant que parent d’un joueur.

En tant que sponsor de mon entreprise, le président m’a invité à rejoindre le conseil d’administration il y a 5 ans. La proposition était de développer le domaine féminin, à partir de mon profil d’entrepreneur, car je n’étais pas un grand sportif de base.

Je suis arrivé à condition que des ressources soient mises à disposition pour la section féminine. Maintenant, le club y consacre beaucoup de ressources et cela m’aide beaucoup. 

Nous avons commencé par construire une base solide. Maintenant, nous avons des équipes dans toutes les catégories de filles.

Nous sommes encore à un niveau modeste mais c’est une étape historique pour notre club.

C’est un point de départ pour essayer d’atteindre des niveaux plus élevés et il est même question de deuxième division, mais nous allons procéder étape par étape, ce qui a très bien fonctionné pour nous jusqu’à présent.

Le club est-il attrayant pour les jeunes joueuses ?

Dans le secteur féminin, nous ne sommes pas encore très attractifs… Nous sommes dans une communauté, la Catalogne, avec un niveau de compétition très élevé, avec des ligues très fortes. Chez les hommes, nous sommes plus attractifs car nous évoluons à un niveau plus élevé.

Outre les meilleurs joueurs de la région, nous avions besoin d’une aide extérieure pour consolider notre équipe, devenir attractif et ainsi poursuivre notre plan de croissance. C’est là que nous avons rencontré Sportiw.

Justement, que met le club de Castelldefels en place pour être attractif ?

Tout d’abord, nous sommes dans une zone privilégiée. Beaucoup de joueurs de foot vivent ou ont vécu par ici. Nous sommes dans une ville avec des plages, des montagnes, à 15 minutes de Barcelone, avec une atmosphère incroyable, un très bon climat, de nombreuses nationalités, des écoles internationales…

Notre objectif est que les joueurs viennent à Castelldefels, qu’ils consolident leur position ici et qu’ils puissent évoluer avec l’équipe. Mais nous savons tous que nous sommes une vitrine, lorsqu’ils jouent à Castelldefels, ils se mettent sous les projecteurs des meilleurs clubs de Catalogne mais aussi d’Espagne.

Nous combinons le fait de vivre dans un endroit privilégié et de mettre les joueurs sous les projecteurs.

Nous avons pour la plupart d’entre-nous un métier à côté, et nous consacrons tout de même beaucoup d’heures au club.

En ce moment, ma fille est partie à New York, mais j’ai 120 autres filles ici. Je connais chacune d’entres elles, ainsi que leurs familles, nous passons de nombreuses heures à nous occuper d’elles et à leur donner ce dont elles ont besoin pour qu’elles se sentent au mieux au sein du club.

Existe-t-il des différences entre les garçons et les filles en termes de formation et de motivation ?

Sans aucun doute, le monde des filles est beaucoup plus complexe. Je vois mes collègues qui gèrent la section masculine, et les garçons sont plus « simples », ils veulent jouer, ils veulent gagner, ils veulent qu’on leur donne un ballon ….

Le monde féminin est différent, elles donnent de l’importance à d’autres choses, et ce dès le plus jeune âge. Je ne pense pas qu’il faille les traiter d’une manière spéciale, il faut leur donner les mêmes moyens ! Nous essayons de traiter notre équipe féminine senior de la même manière que l’équipe EBA. 

Nous savons que nous ne sommes pas au même niveau que l’équipe masculine ,mais les filles ont tout de même leur propre préparateur physique, leur vêtements complets, leur propre kiné…

Je pense que ce que nous devons leur donner, ce sont des outils. Nous devons rendre le sport attractif pour elles car elles arrivent à un âge où les études, la carrière, le partenaire, etc, sont prioritaires.

Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour leur montrer qu’elles peuvent elles aussi vivre de leur passion.

Beaucoup jouent pour le club depuis 13 ans. Elles ne devraient pas avoir à s’en aller, nous devons leur donner du soutien, de l’intérêt, leur faire voir que la section féminine est au même niveau que les garçons, qu’elles ont la même importance et qu’elles peuvent se faire remarquer.

Comment travaillez-vous sur la détection et le recrutement ?

Il n’y a pas beaucoup de secrets, nous essayons d’être attractifs dans la façon dont nous traitons les joueuses. Nous avons une direction technique qui est chargée de sélectionner des joueuses dans notre ligue, dans des ligues similaires, et de voir ce qu’elles peuvent vous apporter.

Au niveau national, nous avons la proximité avec Barcelone et nous pouvons offrir des opportunités pour venir étudier et profiter et ainsi pouvoir se développer dans le sport et étudier en même temps. 

La proximité avec une grande ville offre des possibilités qui ne peuvent malheureusement pas être offertes dans d’autres régions d’Espagne, à moins qu’il ne s’agisse de Madrid ou de Barcelone.

Nous nous concentrons beaucoup sur les filles car elles peuvent aussi nous apporter une contribution sur le plan humain. Avant d’être une bonne joueuse sur le terrain, nous recherchons une joueuse avec des qualités humaines.

Merci beaucoup Alfonso pour votre temps, nous sommes heureux de pouvoir compter sur vous à Sportiw pour vous aider sur le plan national et international.

2 réflexions sur “Entretien avec Alfonso Valenzuela, responsable de la section féminine au CB Castelldefels”

  1. Je suis un jeune basketteurs mon rêve c’est d’intégrer la NBA. Je joue au poste d’allier for, et meneur svlp je veux intégré vôtre centre de formation pouvez-vous m’accorder cette chance 🏀🏀🏀🏀

    1. Bonjour 👋
      Ce que je t’invite à faire, c’est créer ton profil sur https://www.sportiw.com/ ! Tu devras remplir tes informations et mettre tes vidéos highlights sur ta carrière. Cela te permettra ensuite d’avoir accès à des offres de basket partout dans le monde ! 🏀
      N’hésite pas à contacter nos équipes sur les réseaux sociaux si tu as des questions, nous serons là pour y répondre !😉

      Maxime de Sportiw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.